REPORTAGE : Une journée avec un Chef Pisteur

Dans les coulisses de vos stations de skis, de nombreux acteurs travaillent en chœur sans qu’on ne les voie pour assurer la sécurité de tous. Parmi eux il y a les pisteurs. Ces secouristes sur ski assurent à la fois la sécurité du domaine et des skieurs. Aujourd’hui nous vous invitons à vous immerger une journée dans la vie d’un pisteur avec cette interview de Lola Elbeck, chef pisteur de Formiguères.

PRESENTEZ VOUS

Je m’appelle Lola Elbeck, j’ai 27 ans et j’ai passé mon diplôme de pisteur à 19 ans. J’ai exercé dans différentes stations dans les Alpes, en Suisse et dans les Pyrénées. C’est ma première année à Formiguères en tant que chef de piste.

COMMENT DEVIENT-ON PISTEUR ?

Il faut d’abord passer un test technique de ski de descente libre toute neige et tout terrain d’environ 500 à 700m de dénivelé. C’est un test assez sélectif avec une vingtaines d’admis sur 130 candidats. Après avoir validé le test technique il faut passer le PSE1 (Premiers Secours en Equipe) et le PSE2. Nous rentrons ensuite dans la partie spécifique aux pisteurs avec une formation de cinq semaines qui débouche sur le Brevet National de Pisteur Secouriste 1er degré. A ce brevet, on peut y ajouter des spécialités : artificier (déclencher des avalanches), maître-chien (recherche de victimes sous les avalanches) et niveau météo (analyse des différentes couches du manteau neigeux). Il est aussi possible de passer le deuxième degré du Brevet National de Pisteur Secouriste pour devenir Chef de Secteur, Adjoint aux Pistes et Chef de Piste.

QUELLE EST LA JOURNEE TYPE D’UN PISTEUR ?

La journée peut commencer plus tôt si la station est dotée d’un PIDA (Plan d’Intervention de Déclanchement d’Avalanche) pour déclencher les avalanches avant l’ouverture du domaine. Ici à Formiguères nous n’avons pas de PIDA. Les pisteurs arrivent à 8h15 pour procéder à l’ouverture des pistes. Nous montons à moto neige ou avec une ouverture anticipée des télésièges. Nous parcourons toutes les pistes afin de vérifier qu’elles ne sont pas endommagées (usure, trous etc.) et que les jalons ne sont pas abimés. Nous installons ensuite toutes les signalétiques et flammes de prévention. Une fois le message radio lancé annonçant l’ouverture des pistes, nous prenons place aux postes sur les sommets de la station afin d’intervenir par gravité en cas de secours. La fermeture des pistes s’opère de la même manière que pour l’ouverture : nous parcourons toutes les pistes afin de nous assurer qu’il n’y ait plus personne, enlevons les signalétiques pour laisser place aux dameurs et remettons d’aplomb les jalons abimés.

COMMENT SE DEROULE UN SECOURS ?

Lorsqu’une alerte est émise par un accompagnant de la victime, un protocole de secours bien paramétré est mis en place. Un message radio est envoyé aux pisteurs avec le numéro de balise, le nom de la piste et la nature de la blessure. Nous envoyons ensuite un pisteur du haut de la station avec le matériel de soin nécessaire. Arrivé à la victime, il envoi un message radio précisant s’il y a besoin de renfort humain ou de matériel de soin supplémentaire. Le pisteur effectue ensuite les gestes de premiers secours selon l’urgence (réanimation, immobilisation etc.). La victime est ensuite évacuée par les pisteurs ou les secours.

LA PLUS GROSSE DIFFICULTE DU METIER ?

Selon moi, la plus grosse difficulté du métier de chef pisteur est la prise de décision. L’analyse de la gravité de la blessure d’un secours doit-être rapide et juste pour apporter les bons soins le plus vite possible.

QUE PREFEREZ-VOUS DANS VOTRE METIER ?

Le cadre et le fait de travailler dans un environnement en plein air est très important pour moi. La stimulation intellectuelle du métier est aussi un paramètre important, en tant que chef pisteur nous devons être dotés d’une réactivité importante.

QUE FAITES-VOUS L’ETE ?

Je suis guide de canyoning. J’ai développé ma structure avec mon conjoint dans les Pyrénées Orientales : Pyrénées Canyoning by Max et Lola. Nous travaillons autour de Prades, aux Gorges de Galamus et l’hiver nous proposons le canyon d’eau chaude de Thuès Entre Valls qui est le seul en France. Nous sommes ouverts toute l’année et proposons plutôt du canyoning familial et sur-mesure : canyoning sportif, séminaires, groupes etc. Pour plus d’informations, il est possible de consulter notre site internet : https://xn--pyrnescanyoning-dnbb.fr/

Article : RMSL Formiguères